Tout sur la Caille du Japon

Tout sur la Caille du Japon

(Cliquez/tapez sur chaque articles pour plus d’informations)

Introduction:

La Caille est une famille d’oiseaux de petite taille, au plumage varié, avec des pattes courtes et des formes assez rondes, il est un voisin génétique du Colin et de la Perdrix.
Malgré la mauvaise aptitude au vol de ces oiseaux, on trouve des espèces de cailles sédentaires dans les pays chauds, et des espèces migratrices dans les pays tempérés.
Connues depuis la plus haute antiquité dans les pays d’Europe (France, l’Italie et l’Espagne), d’Asie (Japon, Taiwan et Philippine) et d’Afrique, les cailles séjournent dans les plaines et les clairières.

Il existe 2 espèces communes bien différentes à savoir (parmi tant d’autres variations) :

La caille commune ou sauvage, connu communément comme Caille des Blés (Coturnix Coturnix) est difficile à domestiquer à cause de ses tendances migratoires.
Sa ponte saisonnière atteint 8 à 18, et des fois jusqu’à 30-40 œufs si plusieurs couvées se font naturellement en une saison, comme la plupart des cailles/colins/perdrix sauvages.

La caille domestique (Coturnix Coturnix Japonica) est élevée depuis sa domestication au Japon.
Cette dernière se différencie de la caille sauvage par son poids qui est de 30 à 60%+ supérieur, et par une ponte qui dure toute l’année et peut atteindre plus de 300 œufs par an(!).

Cet oiseau est connu par la qualité de sa chair et la saveur de ses œufs, par une ponte précoce et abondante.
Une maturité sexuelle précoce à l’âge de 42 jours lié à un caractère de prolificité important, une croissance rapide sans oublier la rusticité !

La caille est une pondeuse très prolifique, les premiers petits œufs apparaissent entre la semaine 6 et la semaine 8 d’âge, avec un faible poids moyen de 8g environ.

La Ponte:

Les Cailles du Japon pondent environ 300 oeufs par an dans de bonne conditions d’élevage, et cette ponte dure environ 2 ans à 2 ans 1/2…
Durant la période de ponte, l’Alimentation Adultes Cailles Pondeuse sera distribué à raison de 35g /sujet/jour, et il faut veiller à une concentration en protéines élevée (environ 20% à 28% du démarrage à la reproduction).
Le mâle et la femelle commencent à se reproduire à partir de l’âge de 45 jours.
Les accouplements sont généralement réalisés par groupe de 3 à 5 femelles pour 1 mâle pour une bonne fécondité.
La caille du Japon est une excellente pondeuse (jusqu’à 300 œufs/an), avec une durée de ponte de 5 à 6 mois par cycle à condition de maintenir un éclairement constant minimum de 15hr de lumière par jour.
La ponte atteint très rapidement son pic de production quotidien, et reste très intense durant les semaines 16 à semaines 20, pour diminuer graduellement après semaine 24 (6 mois d’age total).

Alimentation:

En s’éloignant de la nature, les hommes se sont éloignés de nombreux dangers. Les plantes ont en effet élaboré des stratégies pour se défendre contre leurs prédateurs. Voici pourquoi elles sont nombreuses à fabriquer des produits toxiques. Or, si les Cailles aiment gambader dans le jardin, elles risquent d’ingérer des végétaux capables de les rendre très malades, voire de les faire mourir. Voici 10 plantes communes dont vous devez vous méfiez si vous laissez vos Cailles en liberté dans le jardin:

Le muguet
Le muguet est toxique chez l’être humain et donc a fortiori pour les animaux comme les Cailles, mais aussi les chiens, les chats, les lapins. Tout est toxique, y compris l’eau du vase dans lequel les brins sont déposés.

Il contient notamment de la convallatoxine, molécule qui renforce et ralentit les contractions du cœur, tout en augmentant la pression artérielle. En cas d’ingestion par les enfants, une irritation de la bouche, des douleurs abdominales accompagnées de nausées, voire de vomissements peuvent se manifester. Chez la Caille, les symptômes seront même pires : la respiration de l’animal s’accélère tandis que le cœur ralentit. En cas de convulsions, la mort peut survenir.

Les solanacées crues
Les solanacées sont une grande famille d’espèces végétales alimentaires qui inclut la pomme de terre, la tomate, l’aubergine, les piments. Elle inclut aussi des plantes ornementales comme les petunia, les schizanthus, les salpiglossis, les datura, la belladone.

Le nom de ces plantes vient de la solanine qu’elles contiennent, qui est toxique pour les Cailles. Cette molécule est présente dans la peau, dans les feuilles, dans les pommes de terre verdies ou germées. Elle bloque le fonctionnement des transmissions nerveuses et peut entraîner une mort subite. Toutefois, comme elle est détruite à la cuisson, les poules peuvent consommer tomates et pommes de terre dès l’instant qu’elles sont cuites.

Le lys
Les feuilles immatures, les bourgeons et les bulbes contiennent de la colchicine. Molécule utilisée pour le traitement de crises aiguës de goutte ou de la polychondrite chronique atrophiante, elle se révèle toxique lors d’une ingestion en grande quantité.

Les symptômes s’étirent sur plusieurs jours : vomissements et perte d’appétit, puis troubles nerveux avec problèmes de coordination et convulsions, œdèmes sur les pattes ou la tête, et respiration précipitée. La mort peut survenir entre 3 à 6 jours après l’ingestion.

Le lin
Les graines de lin contiennent de l’acide cyanhydrique, toxique qui peut provoquer un arrêt respiratoire assez rapide.

Les lauriers
Comme le lin, le laurier cerise contient de l’acide cyanhydrique, mais aussi de l’acide prussique. Cette plante peut entraîner la mort rapide de la Caille qui en a mangé, sans symptômes préalables.

Les feuilles du laurier d’Amérique contiennent de l’andromédotoxine et de l’arbutine, toxiques pour les Cailles et susceptibles de provoquer leur mort.

Tout dans le laurier rose est toxique, et toute partie qui trempe dans l’eau la rendra aussi toxique. Son ingestion provoque de sérieux troubles nerveux.

La glycine
Même si toute la plante est toxique, seules les graines de la glycine sont vraiment susceptibles d’être mangées par les Cailles. La substance dangereuse pour les poules est la lectine, à même de provoquer de graves troubles digestifs.

Les genévriers
Toutes les espèces de genévriers contiennent des molécules toxiques (la thuyone, qui était présente dans l’absinthe, l’alcool terpénique…). Le genévrier commun, qui est le moins toxique, provoque vomissements et diarrhées. Mais d’autres espèces peuvent entraîner une paralysie des intestins et donc la mort.

Le bouton d’or
Toute la plante contient des renonculosides. Ingéré en petites quantités, le bouton d’or provoque des troubles digestifs. Mais si la Caille en consomme des quantités plus importantes, elle peut convulser et mourir.

La rhubarbe
Les Cailles semblent beaucoup apprécier les feuilles de rhubarbe. Or, elles contiennent des raphides qui peuvent produire des réactions toxiques sévères comme des oedèmes et des brûlures de la bouche et de la gorge.

Le bégonia
Si la Caille mange du bégonia, elle risque des vomissements et des diarrhées contenant du sang.

Article rédigé et utilisant des sources traduites de l’Anglais par
Boris Nicoloff pour Bisou ma Caille et Master Caille
Droits de reproduction et de diffusion réservés ©Bisou ma Caille / Master Caille

Sources et crédits des articles et photos utilisés dans cet article:
10 plantes toxiques pour les poules – https://lemagdesanimaux.ouest-france.fr/dossier-262-10-plantes-toxiques-poules.html

Défilement vers le haut